For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Potentialisation.

Potentialisation

Dans le domaine de la toxicologie, de l'écotoxicologie, de la pharmacologie et des allergies, et de l'étude des effets des faibles doses, la notion de potentialisation, de sensibilisation ou de co-sensibilisation désigne des situations où un agent (produit chimique, froid, chaud, lumière, rayonnement UV, X, radioactivité, etc.) va augmenter le caractère actif, efficace, allergène ou toxique d'un produit.

Un agent sensibilisant est une substance qui par exposition (radiation, contact, ingestion, inhalation) entraîne une hypersensibilité de la peau, de l'œil ou des voies respiratoires ou digestives ; cet agent peut être naturel ou non (produit chimique de synthèse) ; il peut par exemple s'agir d'un colorant, biocide, catalyseur, médicament composant d'une pommade (tétracyclines), et parfois la simple lumière du soleil (photosensibilisation). Quand plusieurs agents sensibilisants provoquent synergiquement ou non la sensibilisation, on parle de co-sensibilisation.

Enjeux scientifiques et médicaux

Cet état (la potentialisation) ou ses effets différés (souvent contre-intuitifs[1]) peuvent considérablement compliquer certains diagnostics médicaux ainsi que l'évaluation toxicologique et écotoxicologique en général.

En effet, en présence d'un sensibilisant ou après exposition d'une cellule particulière ou d'un organisme entier à un sensibilisant, une dose normalement considérée comme dose sans effet toxique observable ou même sans effet observable (dite NOEL, de l'anglais no observed effect level[2]), c'est-à-dire la dose la plus élevée d’une substance qui est jugée ne pas provoquer de modifications distinctes de celles observées chez les animaux contrôle en laboratoire.

Un potentialisant peut rendre un individu anormalement sensible à une hormone ou molécule normalement produite par son propre organisme (ex. : sensibilisation à l'adrénaline par la 5-hydroxytryptamine[3]) et une sensibilisation peut aggraver les effets de l'exposition à un toxique (mercure par exemple[4]).

Certains sensibilisants ingérés par la femme enceinte peuvent être actifs in utéro et induire une sensibilisation prénatale[5],[6], dans le cas de certaines allergies notamment[7].

Paradoxalement, un produit sensibilisant négativement pour un paramètre de santé, peut avoir un effet général positif (à la manière d'un vaccin). Ainsi, selon une étude publiée en 2013 et ayant porté sur 298 enfants, l'exposition au lait de ferme d'une future mère[8] (exposition prénatale) et/ou du jeune enfant (exposition post-natale) est source d'une réaction immunitaire de l'embryon ou du jeune enfant, mais avec un effet général protecteur contre les allergies et en particulier contre l'asthme[9].

On a montré que les sels de chrome, mais aussi le cobalt, sont des sensibilisants pouvant au moins en partie expliquer les allergies eczémateuses « déclenchées » par le ciment[10].

L'exposition alimentaire à une molécule semble pouvoir dans certains cas induire une sensibilisation pulmonaire (ex. : sensibilisation respiratoire à des protéines aviaires liée à une allergie à l'œuf)[11].

Typologies

On peut distinguer des sensibilisations qui agissent :

Certains sensibilisants répondent à plusieurs de ces critères de description.

Notes et références

  1. Exemple : l'exposition à un (ou plusieurs) agents (éventuellement parfaitement non toxiques ou non allergènes peut induire une allergie à un autre produit.
  2. Direction de l'évaluation des médicaments et des produits biologiques, « Essais cliniques de première administration à l'Homme, en dose unique d’un médicament expérimental (nouvelle substance active) : Choix de la première dose, de la progression de dose et protocole d'administration aux volontaires » [PDF], sur agmed.sante.gouv.fr, Afssaps, (consulté le ), p. 1-5
  3. Lecomte, J. (1953), Sensibilisation à l'adrénaline par la 5-hydroxytryptamine, Archives Of Physiology And Biochemistry, 61(1), 84-85.
  4. De La Cuadra, J. (1993), Sensibilisation cutanée au mercure et à ses composés, Annales de dermatologie et de vénéréologie, vol. 120, no 1, p. 37-42, Masson.
  5. Boettcher M, Goettler S, Eschenburg G, Kracht T, Kunkel P, Von der Wense A et Reinshagen K (2014), Prenatal latex sensitization in patients with spina bifida: a pilot study, J. Neurosurg. Pediatr., 2014-01-03
  6. Wong CS, Lee YJ, Chiang YC, Fan LW, Ho IK et Tien LT, Effect of prenatal methadone on reinstated behavioral sensitization induced by methamphetamine in adolescent rats
  7. Hsu JT, Missmer SA, Young MC, Correia KF, Twarog FJ, Coughlin IB, Hornstein MD et Schneider LC, Prenatal food allergen exposures and odds of childhood peanut, tree nut, or sesame seed sensitization, Ann. Allergy Asthma Immunol., novembre 2013, 111(5):391-6, DOI 10.1016/j.anai.2013.07.014.
  8. Schaub B, Liu J, Höppler S, Schleich I, Huehn J, Olek S, Wieczorek G, Illi S et von Mutius E, Maternal farm exposure modulates neonatal immune mechanisms through regulatory T cells, J. Allergy Clin. Immunol., avril 2009, 123(4):774-82.e5
  9. Lluis A, Depner M, Gaugler B, Saas P, Casaca VI, Raedler D, Michel S, Tost J, Liu J, Genuneit J, Pfefferle P, Roponen M, Weber J, Braun-Fahrländer C, Riedler J, Lauener R, Vuitton DA, Dalphin JC, Pekkanen J, von Mutius E et Schaub B, Increased regulatory T-cell numbers are associated with farm milk exposure and lower atopic sensitization and asthma in childhood ; the Protection Against Allergy: Study in Rural Environments Study Group, J. Allergy Clin. Immunol., 2013-08-28 (résumé)
  10. Geiser, J. D., Jeanneret, J. P. et Delacretaz, J. (1960), Eczéma au ciment et sensibilisation au cobalt, I. Communications–Mitteilungen, Dermatology, 121(1-3), 1-7 (extrait)
  11. De Blay, F., Hoyet, C., Bessot, J. C., Thierry, R. et Pauli, G. (1990), Sensibilisation respiratoire aux protéines aviaires associée à une allergie à l'œuf : À propos de quatre cas, Revue française d'allergologie et d'immunologie clinique, 30(2), 97-102 (résumé)
  12. Le Coz, C. J., Scrivener, Y., Santinelli, F. et Heid, E. (1998), Sensibilisation de contact au cours des ulcères de jambe, Annales de dermatologie et de vénéréologie, vol. 125, n° 10, p. 694-699, Masson (résumé)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

Bibliographie

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Potentialisation
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Get ready for Wikiwand 2.0 🎉! the new version arrives on September 1st! Don't want to wait?