For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Réseau mondial des usagers et survivants de la psychiatrie.

Réseau mondial des usagers et survivants de la psychiatrie

Le Réseau mondial des usagers et survivants de la psychiatrie ou WNUSP est une organisation représentant et dirigée par des personnes se définissant comme « survivantes de la psychiatrie », et présente dans plusieurs pays.

Histoire

Le Réseau a été fondé en 1991 par Mary O'Hagan en partenariat avec la Fédération mondiale de santé mentale[1].

Principes

Les personnes « survivantes de la psychiatrie », ayant expérimenté la folie ou des troubles psychiques, considèrent avoir survécu au processus de la psychiatrie, c'est-à-dire en reconnaissant que ces expériences d'enfermement et de traitements forcés étaient délétères et dangereuses[2].

Ce réseau soutient les droits de l'homme et les droits du handicap pour les personnes avec maladie mentale ainsi que l'application des principes d'égalité et d'auto-détermination[2].

Membres

Des membres notables incluent Judi Chamberlin, activiste et militante[pas clair], Peter Lehmann, représentant de l'anti-psychiatrie humaniste, David Oaks, fondateur de MindFreedom International et Tina Minkowitz, avocate dans l'État de New York.

Actions

Le Réseau est intervenu activement dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) et considère comme une victoire l'acquisition de la capacité juridique pour les personnes avec troubles mentaux, considérée comme égale à celle des autres citoyens, permettant d'accepter ou de refuser un traitement ou une hospitalisation, et admettant que le fait de déléguer à un soignant ou à un tuteur ce droit constitue une violation (article 12), mettant ainsi en cause le système de la tutelle pour les personnes avec handicap psychique[3].

Le Réseau a contribué au développement des lois internationales concernant la torture et les personnes en situation de handicap, fournissant une expertise pour le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme ainsi que le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture[4].

Lors d'une conférence tenue en à Dresde par l'Association mondiale de psychiatrie au sujet de la coercition en psychiatrie, le Réseau, en partenariat avec MindFreedom International, fait intervenir Dorothea Buck, écrivain allemande diagnostiquée schizophrène à l'âge de 19 ans et stérilisée de force par les Nazis, afin de parler de la violence psychiatrique en Allemagne nazie[5].

En , le Réseau a produit un document concernant les implications de la CDPH sur les traitements forcés en psychiatrie, dans la lignée d'une période ou la masse critique pousse les organismes internationaux tels que l'Organisation mondiale de la santé à émettre davantage de recommandations, de régulations et de politiques concernant l'application de la CDPH[6].

Relativement à la pandémie de COVID-19

Le Réseau mondial des usagers et survivants de la psychiatrie a cosigné, avec plusieurs autres réseaux et associations de personnes avec troubles psychosociaux, une déclaration[7] mettant en évidence un risque accru de contracter le coronavirus dû aux privations de liberté dans le structures et hôpitaux psychiatriques, mais aussi les institutions d'aide sociale, les maisons de vagabondage, les « refuges » non réglementés et informels, les prisons et les établissements pénitentiaires, où ils ne peuvent exercer une distanciation sociale selon leur volonté et leurs préférences.

Il est aussi question de la possibilité de développer des symptômes plus sévères à cause d'une mauvaise alimentation, des soins de santé et des conditions sanitaires médiocres, à l'absence de domicile fixe, notamment chez les enfants et les personnes âgées souffrant de handicaps psychosociaux, des conséquences à long terme des violences et des abus physiques, psychologiques et sexuels, en particulier à l'encontre des femmes souffrant de handicaps psychosociaux, la réticence à accéder au système de santé en raison d'expériences de discrimination, de mépris, de négligence, de violence et de traumatisme dans ce système, des problèmes de santé sous-jacents tels que le diabète et l'hypertension provoqués ou exacerbés par des médicaments psychiatriques, souvent administrés contre la volonté des personnes ou avec leur consentement forcé.

Ces associations dénoncent les conséquences de l'institutionnalisation des personnes handicapées (voir désinstitutionnalisation), le non-respect par les Etats de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, et demandent l'arrêt de la pratique de l'hospitalisation sans consentement (voir aussi traitement involontaire) sous un tel régime de crise, étant donné que les vulnérabilités mises en évidence pendant la pandémie l'ont été en raison de la discrimination structurelle, de la législation discriminatoire et des pratiques d'exclusion et de violence tant dans les communautés que dans les établissements de soins médicaux et sociaux.

Réseau européen des usagers et des survivants de la psychiatrie

Le Réseau européen des usagers et survivants de la psychiatrie (ou ENUSP) intervient aux côtés d'autres associations afin de dénoncer les dérives du système psychiatrique en France[8] et dans d'autres pays européens.

Articles connexes

Notes et références

  1. Recherche usagère : engagement pour les droits de l'homme-citoyen-patient dans le champ de la santé mentale, par Anne-Laure Donskoy, dans Des innovations sociales par et pour les personnes en situation de handicap (2012).
  2. a et b « UN Enable - Promoting the rights of Persons with Disabilities - Contribution by WNUSP », sur www.un.org (consulté le ).
  3. Tina Minkowitz et Myra Kovar, « WNUSP Implementation Manual for the Convention on the Rights of Persons with Disabilities », Implementation manual for the United Nations convention on the Rights of Persons with disabilities,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. « World Network of Users and Survivors of Psychiatry (WNUSP) », sur prezi.com (consulté le ).
  5. (en-US) « To Dialogue or Not to Dialogue (With Anyone)? — MFIPortal », sur MindFreedom International (MFI), (consulté le ).
  6. (en) Samuel O. Okpaku, Essentials of Global Mental Health, Cambridge University Press, (ISBN 978-1-139-86753-5, lire en ligne).
  7. COVID-19 et personnes ayant un handicap psychosocial, Pan African Network of Persons with Psychosocial Disabilities, Redesfera Latinoamericana de la Diversidad Psicosocial-LOcura LatinaTCI Asia Pacific (Transforming communities for Inclusion of persons with psychosocial disabilities, Asia Pacific), European Network of (Ex-) Users and Survivors of Psychiatry (ENUSP), Center for the Human Rights of Users and Survivors of Psychiatry (CHRUSP), World Network of Users and Survivors of Psychiatry (WNUSP), 26 maris 2020.
  8. Inovagora, « Communiqué : Une alerte internationale est demandée sur la France du fait des dérives de son système psychiatrique - Paroles de... - Actualités - Psycom », sur www.psycom.org (consulté le ).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Réseau mondial des usagers et survivants de la psychiatrie
Listen to this article

This browser is not supported by Wikiwand :(
Wikiwand requires a browser with modern capabilities in order to provide you with the best reading experience.
Please download and use one of the following browsers:

This article was just edited, click to reload
This article has been deleted on Wikipedia (Why?)

Back to homepage

Please click Add in the dialog above
Please click Allow in the top-left corner,
then click Install Now in the dialog
Please click Open in the download dialog,
then click Install
Please click the "Downloads" icon in the Safari toolbar, open the first download in the list,
then click Install
{{::$root.activation.text}}

Install Wikiwand

Install on Chrome Install on Firefox
Don't forget to rate us

Tell your friends about Wikiwand!

Gmail Facebook Twitter Link

Enjoying Wikiwand?

Tell your friends and spread the love:
Share on Gmail Share on Facebook Share on Twitter Share on Buffer

Our magic isn't perfect

You can help our automatic cover photo selection by reporting an unsuitable photo.

This photo is visually disturbing This photo is not a good choice

Thank you for helping!


Your input will affect cover photo selection, along with input from other users.

X

Get ready for Wikiwand 2.0 🎉! the new version arrives on September 1st! Don't want to wait?